Après 10 semaines d’entrainement, de fractionnés, de sorties longues, je me suis lancée le 5 mars sur mon premier semi-marathon, une expérience unique que j’ai déjà hâte de revivre !

Alors certes ce n’étaient pas les conditions idéales, il a plu des averses (voire grêler !), on a  eu de belles rafales de vent à 60km/h bref tout ce que je déteste rajouter à ça une periostite survenue 10 jours avant le jour J (du coup repos forcé pendant les 9 jours d’avant course) et on se dit qu’on oublie tous les objectifs de chrono, on veut juste le finir !

C’est ce que j’ai fait 💪

thumb_JWZX4531_1024

Les 10 premiers kilomètres se sont vraiment bien déroulés, pas de fatigue, pas de douleur même mes supporters ont halluciné de me voir si « fraiche » au 9ème kilomètre. J’étais portée par une sorte d’euphorie, tellement contente d’être là de partager ce moment avec ces 40 000 passionnés. J’avais presque le sentiment de vivre un moment historique ! Par contre la situation a vite changer au 16ème km, on a eu le droit à des faux plats les gens s’arrêtaient, le vent nous décourageait et la douleur est apparue ça a été très compliqué mentalement. Puis vient le 19ème km, je sais dorénavant que je vais pouvoir le finir, tous mes doutes se dissipent j’ai qu’une envie en finir le plus rapidement possible pour retrouver mes proches qui m’attendent à l’arrivée. J’ai presque envie de pleurer à cette pensée mais je me retiens, faut que je garde mon énergie.  Frustrée de ne pas avoir pu accélérer à cause des nombreux participants qui marchaient, j’avais finalement encore des jambes à la fin. Pas grave je prendrai ma revanche sur mes 1h59 une autre fois, parce que c’est sûr des semi-marathons je vais en refaire et cette fois-ci j’espère sans periostite et avec un meilleur temps ☀️😋

Comme je sais que le premier semi est toujours une bonne source de stress, voici mon retour d’expérience et mes conseils pour les derniers réglages avant le jour J.

semi-marathon

Ce que j’ai réussi à gérer 

Mon avant-course

La veille j’ai pris soin de manger des protéines et des féculents à chaque repas, d’éviter les mauvaises graisses (fromage, charcuteries), de ne pas manger de sucres rapides (soda, confiseries et compagnie), de manger des fruits et légumes cuits pour faciliter la digestion  et surtout de boire beaucoup beaucoup d’eau !

thumb_OQAX6638_1024

Avec un petit déjeuner de compet à base d’oeufs brouillés et de pain complet avec de l’avocat. J’avais l’impression de me faire un brunch à 7h du mat’ ! Ce sont des aliments que j’ai l’habitude de manger avant mes entrainements, donc je ne prenais pas trop de risque et j’étais ainsi sûre d’éviter la fringale.

La tenue

Avec un joli combo de vent + pluie + 6° au thermomètre, j’avoue que j’ai beaucoup hésité pour la tenue et finalement je ne regrette pas mes choix :  

thumb_LEWW3882_1024

  • Mes fidèles Mizuno, pour qu’on puisse me voir de looooin
  • Les manchons de compression BV sport (pour soutenir mes periostites)
  • Mon short New Balance, je suis plus une adepte du legging mais avec la pluie je me suis dit qu’il allait me coller, refroidir mes muscles et que ça allait me rajouter du poids.
  • Un tshirt léger aux couleurs de ma team Adidas Bir-Hakeim
  • Une veste Asics “imperméable” mais qui a malheureusement ses limites…
  • Un joli poncho qui m’a bien servi durant le sas mais également pendant les 10premiers km (J’ai préféré avoir cette gêne que d’être trempée)
  • Un brassard pour le portable que j’ai mis dans un sac plastique en dessous de ma veste (Triple protection pour ne pas mouiller l’iphone!)
  • Un bandeau nike pour « limiter » les gouttes sur le visage (bon autant dire que vu les litres d’eau qu’on s’est pris ça n’a pas servi à grand-chose, mais au moins mes écouteurs ne risquaient pas de tomber)

Les ravitos

Dans le sas de départ, j’ai mangé quelques baies de goji et bu les dernières gorgées d’eau. L’objectif était de s’arrêter aux ravitos que pour prendre de l’eau, ce que j’ai fait au 4ème km. J’avoue que je ne suis pas gênée de boire en courant, j’ai pris l’habitude je prends souvent une première gorgée que je recrache (#Instaglam) et après je me force à prendre que des petites gorgées pour ne pas m’étouffer, ça passe tout seul.

thumb_GIPY5717_1024J’ai pris mon premier gel à la 42ème min pour avoir le temps de le prendre tranquillement et enchainer ensuite avec de l’eau que j’ai pris au ravito du 9ème km. Les gels assèchent souvent la bouche donc c’est conseillé de prendre de l’eau avec. Ensuite, le prochain ravito n’arrivait qu’au 16ème km. J’ai donc refait la même technique en prenant mon gel au 15ème km. J’avoue ne pas avoir réussi à le prendre en entier, avec la pluie je m’en suis foutue partout et je n’avais pas l’impression de manquer d’énergie.A l’arrivée, j’ai bu beaucoup d’eau même si je n’en avais pas forcément envie, j’ai pensé à demain et à mes futures courbatures ! Et je me suis gentiment enfilé 2 bonnes tranches de pain d’épice qui sont passées toute seules !

Ma vitesse

J’ai été plutôt régulière durant toute ma course malgré les petites montées. Je ne me suis jamais mise dans le rouge (ce sera pour une prochaine fois avec la périostite en moins), je suis restée à un rythme qui me convenait et que je maitrisaissemi-marathon

 

Ce que je ne referai plus

Faire ma playlist au dernier moment

Au final je n’ai eu le droit qu’aux 15 premières musiques, Deezer n‘a pas voulu me lancer les 20 autres. Le genre de truc qui t’arrive qu’une fois, il a fallu que ça m’arrive là.

Me mettre dans les derniers sas

semifitbit

Grosse erreur de débutante. Je pensais que ça allait me motiver de doubler des gens, mais je n’avais pas du tout pensé à l’impact psychologique de voir tous ces participants s’arrêter. Surtout dans les deux derniers kilomètres quand tu n’as qu’une envie c’est d’en finir mais que tu ne peux pas accélérer puisque tu dois slalomer entre les marcheurs et anticiper ceux qui s’arrêtent en plein milieu sans vraiment se rendre compte qu’ils ne sont pas tout seul…Pas vraiment une partie de plaisir.

Enchaîner avec un brunch sans avoir pris de douche avant

thumb_TMPZ9232_1024

Je pense que je m’en souviendrai de ce post semi-marathon. Trempée et gelée de la tête aux pieds, je me suis quand même retrouvée à me changer dans le métro pour enfiler des vêtements secs (oui il n’y avait aucun espace abrité près de la ligne d’arrivée…), impossible de détendre mes muscles qui continuaient de se contracter tellement j’avais froid. Je n’ai pu me consacrer à ma récupération que 4heures après mon arrivée, bien trop long au goût de mes muscles. heureusement j’avais mes chaussettes de récupérations BV Sport ✌️


lorena rondi blog adidas running

Lorena Rdi

Run 👟 Swim 🏊 Bike 🚴

Pour me suivre au quotidien, go sur mon compte Instagram !

Posted by:Lorena Rondi

Run 👟 Swim 🏊 Bike Road to Ironman Nice 70.3

3 réponses sur « Mon premier semi-marathon »

  1. Je viens de découvrir ce blog, et cet article m’a tout de suite interpellée ! J’ai redécouvert le running il y a près de 2 ans maintenant, et j’en suis vraiment tombée amoureuse ! Un des objectifs que, dès le départ, je m’étais fixée, était de réussir à courir un semi-marathon ! Enchaînant les périodes de repos à cause de blessures, ou de semaines trop chargées, je n’ai à ce jour réussi qu’à atteindre 17,5km en entraînement (soit pas très loin de l’objectif finalement). Ton article me motive à continuer sur ma lancée et à tenir cet objectif jusqu’au bout ! Merci 😀

    J'aime

    1. Super ça Sarah ! Rassure-toi avant de faire mon semi-marathon je n’avais jamais couru plus de 18km (et ce n’était même pas en continu). Faire un semi-marathon à l’entrainement serait trop fatiguant et puis il faut se laisser cette petite part de découverte qui fait tout le charme de cette épreuve ! 🙂 Pour limiter les blessures et gagner en résistance, je te conseille l’entrainement croisé (vélo, renforcement musculaire, natation etc.) ça t’aidera à booster tes performances sans solliciter excessivement les mêmes articulations/muscles ! En tout cas j’espère de tout coeur que tu arriveras au bout de ce bel objectif, tiens nous au courant ! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.