Pour la première fois en France, Spartan race (les courses à obstacle) a lancé un nouveau format : stadium. C’est donc au cœur du mythique stade de France dimanche que j’ai participé à ma première Spartan Race ! Compte-rendu en photo de cette expérience incroyable et surtout mes conseils de débutante si vous vous lancez dans l’aventure !

La spartan race stadium c’est quoi ?

Considéré comme un format court, la spartan race stadium nous était présenté comme une course de 6km avec 20 obstacles. Sauf que la particularité de cette course c’est que le parcours n’est pas dévoilé à l’avance et qu’ils peuvent tout se permettre… C’est donc arrivé au 15ème obstacle (pendant être à la fin) que l’un des organisateurs nous annonce qu’il nous en reste 10… La course s’est finalement étalée sur près de 8km avec beaucoup beaucoup beaucoup d’escaliers !

Nous avons visité le stade de France comme jamais, dans les coulisses, les gradins, les escaliers extérieurs, les bords du terrain et même le vestiaire des joueurs avec le privilège de faire le même chemin que es joueurs et d’arriver par ce couloir qui mène au terrain, émotion garantie et pourtant je ne suis pas une fan de foot !

Quelle a été ma préparation ?

Grâce à l’agence epic et à la marque de brassière Anita Active nous avons eu le privilège de bénéficier de 3 séances d’entrainement coachée par la championne qui est arrivée première féminine de cette fameuse spartan race Anouk Garnier !

Comme on avait toutes plus ou moins l’habitude de courir, les 2 premiers entrainements étaient construits en 2 étapes :

  • Conseils et mise en pratique du franchissement d’un obstacle avec démonstration
  • Mise en pratique en situation réelle avec footing, burpees avant et après l’obstacle

Parmi les obstacles sur lesquels nous nous sommes entrainés il y avait :

  • Palissade moyenne à faire seule
  • Palissade haute à passer en équipe avec une personne qui plie soit sa jambe pour faire une « marche » soit qui prend directement le pied pour propulser
  • Dessus – dessous : que nous avons passé avec / sans une bûche

Rajouter à ces obstacles :

  • des squats et fentes avec ou sans bûche
  • des burpees
  • la marche de l’ours
  • des mètres à ramper
  • des kms à courir
  • des plaquages au sol

Pour le 3ème entrainement il s’agissait d’un circuit à répéter pendant 30min (nous l’avons fait 6 fois)

  • 15 jumpboxe
  • Un mur d’escalade (à l’ile au cygnes pour les parisiens)
  • Un monkey bar
  • Des fentes
  • Montées d’escaliers

Avec à chaque fois des runs pour rejoindre les obstacles et des burpees si l’obstacle n’était pas réalisé dans son intégralité. Un bon entrainement pour préparer son cardio et sa résistance à l’effort !

Comme vous pouvez le constater c’était une préparation courte, pour le faire à 100% il faut bien sûr plus de temps et d’investissement. Comme ce n’est pas mon objectif de l’année, j’ai décidé de m’investir assez pour ne pas risquer de me blesser le jour J et pouvoir m’éclater même si il y a toujours cette petite frustration de ne pas être préparée à 100%, j’ai d’autres objectifs à atteindre.

Quels obstacles j’ai dû abandonner  ?

Monter à la corde

Alors là clairement j’ai sauté sur la corde j’ai tenté de remonter les bras et … c’est tout. Impossible d’avancer d’un centimètre, mes pieds ont littéralement glissé sur cette corde bien trop fine et bien trop lisse à mon goût. On va pas s ementir elle aurait été plus large, ça n’aurait pas changé grand-chose, la cloche était bien trop haute. Bref, c’était 30 burpees pour moi.

Le lancer de javelot

Prendre une grande botte de foin, un javelot relié à une corde (donc pas d’élan possible) et un javelot que l’on devait envoyer dans cette cible et surtout le faire tenir, si il tombe et touche le sol c’est burpees. Je vous laisse devenir où j’ai fini.

Le monkey bar

Ma graaaande frustration ! Ce n’est pas faute de m’être entrainée pour cet obstacle en 3 semaines je suis passé de 2 barres à une série que j’étais capable de faire plusieurs fois à la suite même après avoir couru ou fait des burpees. Mais c’est sous-estimé une spartan race de croire que le monkeybar serait fait de barres… Il y avait de tout : des anneaux, des cordes, des barres placées pas à la même hauteur, rajouter à ça une pluie qui a rendu toutes les barres glissantes et j’ai fini par terre à burpeeser.

 

Sur quels obstacles c’est chouette d’avoir une équipe ?

Les palissades hautes

Bon clairement on va se mentir même si j’ai bien progressé en l’espace de 3 semaines pour frachir les moyennes, les grandes restent pour le moment impossible pour moi à franchir seule. (Il me manque pas mal de muscles dans les ras !) donc le genou d’une partenaire en guise de marche ou les mains étaient un bon appuie pour s’élancer sur cet obstacle que l’on a toutes franchi !

La slackline

Tellement rageant de devoir faire des burpees sur un obstacle de ce genre surtout quand on peut se tenir les uns aux autres pour garder son équilibre.

Le pneu à tirer

Quand tu tombes sur LE pneu méga lourd tu es bien contente que les copines tirent avec toi !

20180317-DSCF1098

C’était ma première spartan race et je suis très contente d’avoir pu la faire avec Violaine et Myriam, une équipe d’enfer ! Je ne peux que vous recommander ce type de challenge, c’est une expérience inoubliable (même sous la pluie!)

Un grand merci à la marque Anita Active et l’agence Epic pour cette inoubliable expérience! Je peux vous assurer que notre poitrine n’a pas bougé durant toutes ces épreuves et pourtant nous l’avons mise à rude épreuve !

Avoir rencontré Anouk Garnier et Emilie Gomis a également été un véritable privilège ! Très intéressant de parler du travail du mental surtout à leur niveau.

Et enfin merci à Christophe JULLIEN pour ces photos juste magnifiques !

J’espère t’avoir aussi donné envie de te lancer, si c’est le cas n’hésite pas à consulter mon article :

 mes bons conseils de débutante pour se lancer sur une spartan race


lorena rondi blog adidas running

Lorena Rdi

Run 👟 Swim 🏊 Bike

Pour me suivre au quotidien, go sur mon compte Instagram !

 

Posted by:Lorena Rondi

Run 👟 Swim 🏊 Bike Road to Ironman Nice 70.3

Une réponse sur « CR la Spartan Race Stadium – Team Anita Active : de la pluie, des pneus, des sourires et des burpees ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.