Mes conseils de débutante pour se lancer sur une spartan race 

Dimanche dernier, je me suis lancée sur ma première spartan race, après 3 courtes semaines d’entrainement et je te donne quelques conseils pour être prêt le jour J !

Avant tu peux relire le compte-rendu de ma spartan race avec la Team anita Active 

L’équipement

Indispensable pour moi de faire ce type de course en legging et en manches longues pour protéger au maximum sa peau car des hématomes vous allez en avoir ! Surtout que les températures étaient très froides puisqu’il a neigé juste à la fin de notre course.

La question des gants, la championne en titre ne nous les a fortement déconseillé puisque nous glissons avec (surtout sur le monkey bar ou les murs d’escalade), j’ai cependant vu pas mal de participants avec des mitaines à voir si ça permet une bonne accroche !

Les chaussures : prendre des chaussures qui accrochent bien pour éviter de glisser et qui ont un bon amorti puisque mine de rien on court entre les obstacles ! J’ai pris mes fameuses Nike qui résistent bien à l’eau et qui sont très polyvalentes.

Pour les vêtements : un legging qui craint rien car il va prendre cher ! Pareil pour le haut (les chaines que l’on devait porter sur les épaules ont rouillé sous la pluie…) et surtout une bonne brassière pour les femmes, je ne peux que vous recommander les brassières Anita Active je pense que c’est la seule zone de mon corps où je n’ai pas eu de douleur le lendemain !

Faire les bons choix

Déjà il faut savoir que certains exercices changent pour les femmes, souvent nous avons moins de répétions à faire ou nos charges sont moins lourdes mais ne vous inquiétez pas des personnes à chaque obstacle vous donneront les informations.

Mais à part ça il y aussi des différences entre le matériel. C’est donc sur un pneu bien plus haut que les autres que j’ai commencé à faire mes jumpbox (en priant à chaque saut pour ne pas glisser à cause de la pluie) puis finalement j’ai vu qu’à 2 pas, un pneu était beaucoup moins haut… Je me disais qu’il y avait du monde aussi…

Pareil pour les pneus que nous avons dû pousser et tirer à la corde je me suis vite rendue compte que le mien n’avait pas le même poids que les autres.. !

Bien s’échauffer

Les obstacles sont là pour travailler l’ensemble de tes muscles, tu devras à la fois faire preuve de force, d’agilité, d’équilibre, de souplesse bref il faut être bien échauffé sinon la blessure est vite arrivée ! Surtout au moment de tendre la jambe pour passer la palissade… Mais ne t’en fais pas dans le sas de départ un coaching te permettra de t’échauffer en groupe et de te mettre dans l’ambiance… AHOU AHOU

S’entrainer à franchir les obstacles dans les conditions

Il est bien sûr important et nécessaire de s’entrainer à franchir les obstacles mais il est aussi important de les passer dans les conditions du jour J, c’est à dire en ayant couru avant ou effectué des burpees. Pendant l’entrainement nous avions l’habitude de courir, ramper, faire quelques burpees et se lancer sur les obstacles, je peux te dire que les sensations ne sont pas les mêmes !

Profiter du ravito

C’est un effort qui est surprenant, car nous avons des moments de pause (pour faire la queue pour aller sur les obstacles par exemple) des obstacles très cardio, comme enchainer les burpees et un minimum d’endurance puisque l’effort dure plus d’une heure et qu’il nous a fallu courir 7km avec une bonne partie dans les escaliers. Les muscles sont aussi sollicités puisque la plupart des obstacles se franchissent grâce à la force. Il faut donc bien penser à boire au ravito et à ne pas hésiter à prendre quelque chose à manger pour se redonner un peu d’énergie.

Avoir une bonne équipe

Je terminerai par le point qui me parait le plus important. Je comprends ceux qui le font pour la gagne mais si comme moi c’est la première fois que tu te lances alors je te conseille de le faire en équipe, tu vas vraiment  t’éclater !

Rien de mieux que de s’entraider pour passer les obstacles, que de se motiver et de s’encourager quand les sacs sont lourds, que de pouvoir échanger sur la stratégie à adopter et se soutenir quand les cuisses commencent à chauffer dans les escaliers.

Et puis avec des coéquipières comme Myriam et Violaine, je ne pouvais pas rêver mieux !

Un énorme merci à Christophe JULLIEN pour ces photos juste magnifiques ! 


lorena rondi blog adidas running

Lorena Rdi

Run 👟 Swim 🏊 Bike

Pour me suivre au quotidien, go sur mon compte Instagram !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s