J’avais un peu prévu le coup de cafard après le Triathlon de l’Alpe d’Huez, j’avais donc anticipé en m’inscrivant à un autre triathlon en montagnes sur un format plus court pour justement me laisser le temps de récupérer tout en allant chercher des sensations de courses !

NATATION – 1500m



La malédiction des 2:00/100m. Ca fait beaucoup rire Edouard mais que je nage 1900m ou 5km en eau libre je suis bridée à 2 :00/100m, impossible d’accélérer. Je voulais donc prendre ma revanche sur ce triathlon et essayer de passer en dessous cette barre.


Le départ est à 14h05 pour les femmes, nous sommes face au Mont Blanc, les hommes devant nous se jettent dans cette eau turquoise qui me fait envie. Je ne regrette pas une seconde les 6h de route pour venir jusqu’ici. Il fait chaud et je transpire dans ma combinaison, heureusement l’arbitre nous autorise à aller patauger. Bien vite on sort les fesses de l’eau pour se mettre en rang d’oignons. Comme d’habitude je me sous-estime et me mets trop en arrière. Le départ est donné, je suis partagée entre l’impression de courir me baigner avec des potes et le sentiment d’aller à la guerre. Les premiers coups me font beaucoup moins hésiter, c’est pas mes potes que j’ai à côté de moi ! Je me débats en essayant de sortir la tête le moins possible de l’eau et d’accélérer pour sortir de cette masse, mais ça bouchonne. Je me retrouve coincée. Je suis pas assez habile pour passer en dessous des femmes devant moi (ni au-dessus d’ailleurs !) alors je passe sur le côté. Je me libère peu à peu jusqu’à rattraper les derniers hommes partis devant ! Je continue de slalomer en passant les bouées. Je fais le retour beaucoup moins droit, je nage seule j’ai toujours du mal à m’orienter surtout avec le reflet du soleil dans l’eau.

Je suis essoufflée et j’ai le bide en vrac 🤢, mais c’est un triathlon « courte distance » et j’ai décidé de le vivre comme ça, je relance sans arrêt pour garder le rythme jusqu’à l’arche, tant pis pour le paysage, j’ai pas vraiment le temps de le regarder ! Je sors de l’eau, je regarde la montre 29’25 ! Bon dïou les gars, je signe ma première natation en moins de 2:00/100m ! Chaaaaampagne ! Je cours jusqu’au parc de transition, et là c’est le drame j’entends le fameux biiiip de ma puce sonner, 40 secondes plus tard …les saligots ils auraient pu placer la ligne 300m avant ! Les résultats officiels indiqueront 30min05, 2 :00/100m… je dois être maudite !

Partie vélo : 41km 900m de D+


Transition en moins de 2min je pars avec les poches beaucoup moins remplies que d’habitude !  Je me dis qu’il n’y a que 45km donc faut envoyer dès maintenant. Sauf que mes cuisses ont pas l’air de cet avis, je paye le manque d’entraînements et d’affutage depuis le triathlon de l’Alpe d’huez (voir mon compte-rendu). Tant pis j’ai 8km pour m’échauffer, les festivités arrivent bien vite avec l’ascension Plaine Joux.

Erreur nº1 : ne pas avoir regardé le parcours. Je m’élance à l’inconnu avec un paysage qui me donne envie de grimper sauf que… surprise je me retrouve face à des murs pourcentés, obligée de me mettre en danseuse, c’est quoi ce délire ? Je m’attendais à un truc plus régulier où je peux tranquillement gérer mon effort pas à une alternance de faux plats montants et grosses patates qui cassent les pattes ! L’avantage c’est que je m’ennuie pas, et que finalement faut bien l’avoue ça m’éclate ! Surtout que le départ des femmes décalé nous permet de rattraper des hommes et on va pas se mentir ça fait un bien fou de doubler !


Je vois une pancarte «sommet à 1km», whaaaat? Mais je pensais pas que c’était bientôt fini, ni une ni deux, je relance, j’attaque en danseuse, je souffle comme un buffle mais je veux avoir le sentiment d’avoir tout donné, je pourrai récupérer en descente! J’ai les cuisses qui chauffent, un bénévole m’encourage « c’est bien ça accroche toi il reste plus que 3,5km » Pardon ?? Mais je peux pas tenir ce rythme encore 3km moi ! Impossible de lui répondre je suis trop essoufflée, je comprends vite que la pancarte nous étaient pas destinés, heureusement la fin est plus régulière avec des lacets comme je les aime. J’arrive en haut, me voilà sur ma partie préférée malheureusement la descente est plus compliquée que prévu car la route est ouverte à la circulation, je rattrape des voitures qui bouchonnent et les cyclistes qui grimpent en sens inverse m’empêchent de doubler, je me fais une grosse frayeur heureusement que j’ai des freins à disques sur mon Cube. La 2ème partie de la descente à moins de circulation je retrouve de bonnes sensations et je peux de nouveau me faire plaisir ! Retour sur le plat, je me sens nulle sans les prolongateurs, surtout que le vent a décidé de venir nous tenir compagnie mais je m’accroche jusqu’au parc à vélo pour finir en 1h55 !

Je me grouille dans la transition, désolée à l’arbitre qui me posait un milliard de questions sur comment s’était passé mon début de course, je suis restée très brève dans mes réponses !

Partie course à pied : 10km

Je pars pour 10km, j’ai aucune idée de l’allure sur un format M, alors je décide de pas trop regarder la montrer et d’y aller jusqu’à ce que ça coince. On démarre par un tour du lac, plutôt roulant, le premier km est toujours un peu compliqué, j’ai l’impression de courir n’importe comment, puis peu à peu les sensations reviennent, le vrai problème c’est que j’ai chaud, très chaud, je sens le sang me monter à la tête, je suis à moins de 5:00/km je garde l’allure mais je n’arrive pas à accélérer sinon je suffoque, je suis obligée de m’arrêter me rafraîchir aux ravitos qui ne sont malheureusement pas très nombreux.  J’arrive au bout du lac, toujours sur un chemin en plein soleil mais celui-ci bifurque pour nous emmener dans les bois, un vrai bonheur ! Je me retrouve à l’ombre à gambader sur des single ! Je prends un plaisir fou, à sauter d’un côté et de l’autre, à relancer sur les petites bosses, à regarder où je mets les pieds et à éviter les branches. Les km défilent et je me rends plus compte.

On sort du bois et là choc, je vois mon allure sur la montre qui n’est plus du tout la même, erreur de gps ? Ou alors j’ai tant que ça ralenti ?

Pourtant je me sentais mieux qu’en plein soleil, en parlant de soleil voilà que je le retrouve pour un aller-retour en ligne droite, pas sympas du tout aha Je m’efforce de relancer pour essayer de rattraper le temps perdu même si le moral en a pris un coup. Je finis la première boucle en croisant les copains. Je sais maintenant à quoi m’attendre pour la deuxième ! J’essaye de relancer sur la partie plus facile, mais la chaleur me fait vraiment subir, j’avais oublié à quel point ça peut jouer car ça me gêne beaucoup moins sur le longue distance. J’essaye de m’accrocher, je vois la vitesse qui revient un peu, ça me rassure, tout n’est pas perdu ! J’entre dans les bois, ma partie préférée mais faut pas y perdre trop de temps, pourtant je me sens à l’aise c’est même dans cette partie que je rattrape le plus de concurrents car je souffre moins de la chaleur, mais le chrono ne dit pas la même chose, tant pis je regarde plus la montre. J’arrive au demi-tour qui me parait interminable, j’essaye de garder le sourire en croisant et encourageant d’autres concurrents, mais moi aussi je sers les dents.

Je me sens bien musculairement, mais je suis bloquée je peux difficilement accélérer, je finis la cap en 49’38 (il y avait je pense un peu moins de 10km) et boucle ce triathlon montagnard en 3h17 ! (26ème/86 femmes)

Un peu frustrée par cette CAP (et par la natation aha) , je me sentais vraiment bridée ! Par contre j’ai vraiment pris plaisir oà me challenger sur ce format, et je pense que je vais y revenir avec une prepa comportant un peu plus de vitesse pour la CAP et en essayant de mieux me placer à la natation pour avoir un rythme à suivre.

Un triathlon que je recommande, les paysages sont vraiment sublimes, l’orga est au top le seul bémol est que la circulation n’est pas bloquée mais je sais que c’est compliqué pour les organisateurs de barrer la route et je pense que c’est aux accompagnateurs d’être un peu plus sérieux sur ce point et de ne pas prendre la voiture pour respecter la course de tout le monde.

Publié par :Lorena Rdi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.