Au premier regard, le triathlon parait être un sport solitaire. Les compétitions interdisent l’aide extérieure, le triathlète est seul dans son effort, dans la difficulté et dans son combat jusqu’à la ligne d’arrivée. Et pourtant. Je n’ai rarement vu un sport qui se partage autant…

Combien d’entraînements vélo avez-vous réalisés seul ? Combien de ligne d’arrivée avez-vous franchies sans personne qui vous attend ? Combien de départ avez-vous fait sans échanger un mot avec votre voisin dans le sas ?

Très peu, pour ma part.

Ce sport est magique car il se partage, la passion pour le triathlon est bien trop grande pour la garder pour soi, on a envie de partager nos entrainements sur strava, on a envie de montrer nos photos de sorties vélo sur instagram, on a envie de rédiger nos compte-rendus et de lire ceux des autres, parce qu’on aime ce sport.

C’est ma vision et c’est la raison pour laquelle ce blog existe.

Sur ce blog vous y trouverez quoi ?

Principalement du sport avec

  • Des comptes rendus de course
  • Des conseils
  • Mes équipements

Mais aussi

  • des brunchs à Paris
  • des recettes

et une nouveauté :

  • mes itinéraires voyages !

A propos de moi

J’ai démarré le triathlon en 2017, sur le triathlon S du Mans. Je n’aime pas dire que je viens de la course à pied, car ce n’est pas vraiment le cas. Pour dire vrai je viens de l’équitation que j’ai arrêté à mes 17ans, je me suis ensuite lancée dans plusieurs sports principalement le fitness mais aussi l’aviron, le badminton et un peu la course à pied. C’est en arrivant sur Paris que j’ai commencé à courir plus sérieusement, puisque c’était le seul sport accessible financièrement. J’ai rejoint la team Adidas Runners Bir-Hakeim et j’ai pas mal progressé, mais comme tous les débutants qui s’entraînent sans suivre de plan, je me suis blessée : syndrome rotulien.

J’ai enchaîné les mois de galère à ne pas comprendre ce que j’avais et à ne pas pouvoir courir. Période que j’ai très mal vécu en 2016. Le médecin m’a alors recommandé de nager et de faire du vélo. Assoiffée d’endorphines, je me suis exécutée. Seule avec un VTC et en regardant des vidéos de nageurs sur youtube, j’ai essayé d’appréhender ces deux sports qui étaient de vrais traumatismes pour moi. Mais je n’avais pas le choix, j’avais besoin de me dépenser, sinon c’était ma vie professionnelle qui risquait d’en subir les conséquences #EquilibreVieProViePerso.

Je n’avais pas le droit de nager la brasse, j’ai donc dû m’obliger à dépasser les 25m de crawl. Ca a été très difficile, j’étais obligée d’alterner avec le dos sinon je me noyais, mais petit à petit j’ai allongé la distance jusqu’au symbolique 2 000m de crawl.

Début 2017, j’ai repris la course à pied, mais je n’ai plus lâché les 2 autres sports, je me suis achetée mon premier vélo de route et je n’avais qu’une seule idée en tête : faire un triathlon.

La suite s’écrit ici sur ce blog ou sur mon compte instagram où je partage mes entraînements au quotidien

@lorena_rdi 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.